CITRAP - NE
Communauté d'Intérêts pour les Transports Publics

RAPPORT  ANNUEL  2017  DE  LA  CITRAP - NEUCHATEL 

Préambule En 2017, la composition du comité est restée stable. A noter cependant le passage de M. HIRSCHY qui est venu à deux séances pour nous sensibiliser à la pauvreté de la desserte du Val-de-Ruz, et l'arrivée de Mme Floraine STAUFFER, qui occupe un poste d'interface entre les usagers et les concepteurs d'horaires à transN, et dont l'apport nous est précieux. Comme dans les années précédentes, le comité s'est réuni chaque mois et a réparti les différentes tâches à effectuer parmi ses membres. Il est reconnaissant à Mme Carol CHISHOLM de son accueil généreux dans son appartement du centre-ville à Neuchâtel. Activités Observatoire Un commentaire détaillé sur le «Plan directeur cantonal de la Mobilité» a été adressé au canton, aux medias, et mis sur notre site. En août, nous avons eu le plaisir d'accueillir M. Laurent DEBROT, député vert au Grand Conseil qui nous a fait part de son projet de demander la gratuité des Transports publics. Considérant que les revenus de la billetterie ne couvrent que le tiers des dépenses des TP, que le système actuel de déductions fiscales pour les trajets domicile-travail encouragent les transports privés, et que l'abandon de l'infrastructure d'encaissement des prix des trajets générerait une économie importante, la facture finale ne serait finalement pas très élevée. Le plus grand risque serait de voir les TP débordés par de nouveaux clients ! A notre Assemblée générale de 2017, Robert COUREAU, ancien président de l'ATE NE, nous a gratifiés d'un exposé sur les «Plans de mobilité élaborés par les entreprises en concertation avec leurs employés» fort intéressant. Les membres du comité qui ont participé à l'AG de la Citrap suisse ont écouté avec intérêt un «Exposé sur la planification ferroviaire» par le conseiller d'Etat Hans-Peter Wessels, président de la Conférence des directeurs de transport et ont visité la gare d'Huttwil (sur la ligne Langenthal - Wolhusen - Lucerne) entièrement restaurée et qui respecte, en particulier, les normes de la LHand, ce qui est loin d'être le cas des gares suisses en général. Ligne 421 Suite à la pétition de 2017, nous avons été reçus par transN et par l'Etat (voir rapport annuel 2016). Suite à ces discussions, l'Etat a procédé à un « toilettage » pour l'horaire 2018, ce qui s'est traduit par un départ avancé de 2 minutes depuis Cernier-Savagnier, permettant une légère amélioration des correspondances en gare de Neuchâtel. Par contre, l'ensemble des autres propositions d'améliorations suggérées sont restées lettre morte. En particulier, l'Etat n'est pas entré en matière sur une mise en commun des liaisons Cernier-Savagnier financées par la commune, et les liaisons Savagnier-Neuchâtel financées par l'Etat, ce qui oblige les usagers à un transbordement à Savagnier. A noter encore qu'un financement communal permet actuellement de combler les trous de l'horaire de vacances et de compléter l'offre entre Savagnier et Cernier. A souligner finalement que, suite à notre pétition, M. Douard a été invité à représenter les usagers à la CRT-5. Liaison Val-de-Ruz / Saint-Imier Diverses solutions sont envisagées pour assurer cette liaison. En particulier, nous avons reçu M. Wahlen, créateur d'une plateforme de covoiturage, qui partage volontiers gratuitement son logiciel avec les collectivités intéressées. Une plateforme, réunissant les communes de Val-de-Ruz, de Saint-Imier, le Parc  Chasseral, le RUN et la Citrap (M. Frédéric CUCHE), envisage la mise en place d'un système de co-voiturage pour pallier le manque de transports publics de cette région car, malgré toutes les démarches engagées pour une desserte de transport tant au niveau cantonal qu'au niveau communal, rien n'a abouti. Le groupe de travail a été informé des divers systèmes par M. SUCCHE du bureau Indigo en charge d'un projet de co-voiturage Interreg. Plusieurs séances ont été consacrées à l'étude des systèmes déjà existants. Un consensus se dessine sur le fait de cibler principalement les locaux et les touristes, et ensuite les entreprises seront informées des possibilités existantes. Il s'agirait d'établir un système qui laisse le choix de s'inscrire ou non, ce qui rend possible le covoiturage spontané. Les lieux de prise charge seraient signalés par des poteaux ou des bornes. Le groupe de travail s'accorde à dire que l'aspect sécuritaire est primordial. Cela passe par la mise en place de caméras (photos ou scanner selon les possibilités). Il s'agit maintenant d'élaborer un avant-projet incluant un mandat de financement. Autres activités Une lettre a été adressée à «Onde verte» par Pierre GEISSBUELER pour lui demander d'étudier la possibilité d'offrir un abonnement annuel avec la possibilité d'un paiement mensuel sans majoration de prix autre que la couverture des frais administratifs. Il est en effet trop onéreux pour certaines familles d'acheter plusieurs abonnements annuels en une seule fois. A la demande de la commune de Rochefort, une rencontre a été organisée pour parler de la mobilité de ses citoyens qui doivent, pour la plupart, compter sur leurs propres moyens de transport. Un étudiant en géographie a pris contact avec le comité, qui avait lancé une invitation à l'Institut de géographie de Neuchâtel, pour mettre en route son travail de master qui sera consacré à la ligne 215 de transN.   Participation à des commissions Blaise NUSSBAUM, membre de la commission consultative «Mobilité, espace public et stationnement» de la Ville de la Chaux-de-Fonds, a informé le comité des sujets abordés dans ce groupe, en particulier concernant le parcage. Un document très fouillé a été remis à la commission le 30 octobre 2017 sur la politique de stationnement. Plusieurs scénarios ont été étudiés et une variante de mise en œuvre a été privilégiée. Elle propose d'attribuer des macarons gratuits pour les résidents (y compris les entreprises) et payants pour les externes, sans restriction de zones, avec accès aux divers parkings relais. Le centre et les autres parkings seraient payants. Le périmètre de mise en œuvre comprendrait une zone bleue au centre-ville, entourée d'une vaste et unique zone réservée aux macarons. Les quartiers périphériques (la plupart en zones 30) offriraient un stationnement à durée illimitée. Les tarifs des macarons pour les externes seraient comparables à ceux des abonnements de l'Onde verte. Avec quelque 2400 pendulaires sur les places publiques, on estime des recettes de l'ordre de 2,5 millions de francs environ, qui seraient notamment affectés à l'aménagement de parkings relais. Le Conseil général de La Chaux-de-Fonds devrait se prononcer en juin 2018, l'investissement inscrit au budget 2019 et la mise en œuvre au printemps 2019. Nicole HUMBERT-DROZ, membre de la commission «Transports et mobilité de la Ville de Neuchâtel» a relaté au comité les travaux de ce groupe, en particulier le projet de sortir le bus de la rue du Seyon. Sébastien JACOBI va régulièrement aux séances organisées par Forum Handicap consacrées à l'application de la LHand dans l'aménagement des TP. La dernière séance du 28 novembre 2017 a eu lieu à la Direction de transN à La Chaux-de-Fonds. L'entreprise a précisé ses efforts en matière de LHand : annonce visuelle et sonore des arrêts à bord des véhicules, plancher bas pour tous les autobus, plancher bas pour les 2/3 des trolleybus et, pour le ferroviaire, l'aménagement des gares se précise au Val-de-Travers et des rames surbaissées viendront remplacer les motrices actuelles sur la ligne de Boudry à l'horizon 2020. Conclusion L'enthousiasme et la bienfacture du travail des membres du comité compensent le peu de disponibilité de ces membres, dont la plupart sont actifs professionnellement et membres de plusieurs autres associations. Un travail de mise en réseau des informations et des personnes, et la mise sur pied d'une interface entre les usagers et les prestataires de service des TP, constituent la base du travail de la Citrap. Ce travail trouve sa pleine justification à une époque où le développement durable devient le paramètre central et impératif de tout nouveau projet sociétal et c'est dans cette mise en perspective que s'inscrit l'activité déployée.

Horaire 2018: une satisfaction et des déceptions

La section neuchâteloise de la Communauté d'intérêt des transports publics (Citrap-NE) a pris connaissance avec des sentiments mitigés de l'horaire cantonal des transports publics valable jusqu'au 8 décembre 2018. Elle salue la stabilisation de l'offre sur la ligne 421 Cernier -Savagnier - Neuchâtel.

On se souvient que la Citrap NE fut à l'origine de la pétition lancée contre la dégradation de l'offre sur cette ligne. Grâce à l'intervention et à la participation financière de la commune de Val-de-Ruz, une offre satisfaisante a été rétablie, même si elle implique un certain nombre de changements de bus à Savagnier. Toutefois, l'horaire ne permet toujours pas de garantir certaines correspondances avec la Suisse orientale (Zurich -Saint-Gall) en gare de Neuchâtel. En revanche, la Citrap-NE déplore que plusieurs de ses propositions, déposées dans les délais lors de la consultation, en juin 2017, n'aient pas été retenues, alors qu'elles ne nécessitent aucun conducteur ou véhicule supplémentaire. Dès lors, la Citrap-NE demande instamment au Service cantonal des transports de bien vouloir satisfaire ces revendications.

A La Chaux-de-Fonds, il faut simplifier l'horaire des bus en soirée et le dimanche, en supprimant les arrêts de quatre minutes en tête de ligne ou en extrémité de boucle, ce qui allonge inutilement les temps de parcours. Il faut aussi assurer la correspondance avec les trains du soir en provenance de Bienne dès 20h34. On saluera le petit geste accordé en fin de soirée avec l'attente du train de Bienne de 23h34. De plus, l'offre demeure problématique en début de soirée, avec la cadence à la demi-heure dès 19 heures, au moment même où ferment les commerces. Les bus s'en trouvent bondés et ne respectent pas l'horaire.

Au Val-de-Ruz, on regrette que les correspondances n'aient pas été instaurées en gare des Hauts-Geneveys avec les trains de et pour Neuchâtel (d'où une attente de 27 minutes), alors qu'il suffirait de décaler la grille horaire de cinq minutes environ, ce qui est possible avec les temps de pause des bus à Cernier. Par ailleurs, la desserte de Montmollin-Montézillon et de Rochefort, très limitée en soirée, mériterait d'être quelque peu étoffée en fonction des besoins.

Par ailleurs, la Citrap-NE souhaite que le Service cantonal des transports appuie le projet de covoiturage porté par le Parc Chasseral pour instaurer un tel mode de transports sur la liaison Saint-Imier - Le Pâquier - Villiers - Neuchâtel.

La Citrap-NE demande aussi que tout soit entrepris pour que le trafic ferroviaire soit repris le plus rapidement possible (en mars en principe) entre Le Locle et Les Brenets, car le temps de parcours passe de sept à douze minutes, avec des correspondances manquées au Locle, notamment le matin. En conclusion, la Citrap-NE prie instamment le Service cantonal des transports de prendre en considération ces propositions qui ne grèvent aucunement le budget cantonal des transports. Au passage, elle s'étonne que l'Horaire cantonal 2018 n'ait pas publié les courses de Car postal, pourtant indiquées dans le sommaire. Elle formule le vœu qu'elles soient rétablies dans l'édition 2019, de même que les trains de la ligne La Chaux-de-Fonds - Saignelégier exploitée par les Chemins de fer du Jura./comm

Prise de position sur la procédure de consultation concernant l’Etape d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire 2030/35 

(EA 2030/35)

Position de la Citrap-NE

Introduction

La section neuchâteloise de la Communauté d’intérêts des transports publics (Citrap-NE) a le privilège de vous adresser sa position sur la consultation fédérale relative à l’Etape d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire 2030/2035 (EA 2030/35).

La Citrap-NE se limitera aux questions directement liés aux projets qui la concernent, soit la variante de financement, le projet de ligne directe Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds – Le Locle et l’appui aux neuf projets retenus par la Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO).

Variante financière

La Citrap-NE écarte la variante minimale de 7,5 milliards et se prononce pour la variante supérieure de 11,5 milliards, qu’il convient de revaloriser dans une tranche comprise entre 12 et 13 milliards, solution préconisée par la CTSO. Deux raisons expliquent ce choix. Premièrement, pour des raisons d’équité, car seul un tel montant correspond au poids démographique, géographique, économique de la Suisse occidentale, qui représente 40% du territoire national. D’autre part, ce montant est indispensable pour réaliser les neuf projets cardinaux retenus par la CTSO.

Ligne directe indispensable pour le canton de Neuchâtel

La Citrap-NE se prononce sans hésitation pour la réalisation de la ligne directe Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds (– Le Locle) évaluée à 970 millions de francs environ selon une étude des CFF. Celle-ci doit être préférée à la modernisation de la ligne historique, estimée à 720 millions de francs (tunnel à double voie supprimant le rebroussement de Chambrelien pour 290 millions de francs et assainissement de la ligne et des tunnels pour 430 millions de francs). 

Malgré un différentiel de 250 millions, la ligne nouvelle offre de nombreux avantages techniques, mais aussi économiques:

  • seule la ligne directe permet la cadence au quart d’heure (revendication de la CTSO pour toutes les agglomérations romandes et bernoises) avec un temps de parcours de 14 minutes;
  • la ligne directe favorise un meilleur transfert modal sur le rail avec une offre plus compétitive et plus capacitaire;
  • la ligne directe réduit les coûts d’exploitation par un matériel roulant et un personnel limités par rapport à la ligne historique;
  • l’entretien d’une ligne intégralement en tunnel offre davantage de sécurité face aux intempéries et davantage de protection de la voie contre les chutes de feuilles en automne et l’enneigement en hiver.

Goulet de Vauseyon déterminant dans la problématique

Par ailleurs, la ligne directe propose la meilleure solution pour résoudre le problème du goulet de Vauseyon à l’ouest de la gare de Neuchâtel. Avec le maintien de la ligne historique, on ne pourrait pas écouler tous les trains sur ce tronçon emprunté par cinq axes: intercités (Zurich/Bâle) – Bienne – Yverdon-les-Bains – (Lausanne/Genève); régionaux et régionaux express Neuchâtel – Saint-Aubin – Yverdon-les-Bains; Neuchâtel – Val-de-Travers; Berne – Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds – Le Locle; Neuchâtel – Pontarlier – Frasne (- Paris). En outre, les trains de marchandises, dont le nombre est déjà important, croîtra dès 2025 avec l’ouverture du tunnel de Gléresse. Une telle situation nécessiterait impérativement la construction d’une troisième voie, évaluée à 200 millions de francs, pour faire sauter le goulet d’étranglement de Vauseyon. La ligne directe permet de faire l’économie de ce montant.

Il en résulte que la préférence de la ligne directe à la ligne historique modernisée se justifie également sur le plan financier. De plus, le coût évalué de 970 millions de francs pour la ligne directe peut être réduit par le crédit de préfinancement de 110 millions voté à 84% par le peuple neuchâtelois qui pourrait être converti en crédit de co-financement. Le solde résiduel de 140 millions pourrait être surmonté par l’affinement des études, car des ingénieurs spécialistes des tunnels ferroviaires estiment que le devis de construction est calculé plutôt généreusement.

En conclusion, l’analyse de la plupart des critères milite nettement en faveur de la variante de la ligne directe, sur les plans de l’infrastructure, de l’exploitation, de l’offre, de la capacité et de la fréquentation.

Autres projets de la CTSO

Ls Citrap-NE soutient les neuf projets retenus par la Conférence des transports de Suisse occidentale, notamment la cadence au quart d’heure dans toutes les agglomérations (Genève, Lausanne, Fribourg, Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds-Le Locle, Bienne et Berne).

La Citrap-NE apporte son soutien particulier aux projets qui la concernent directement:

  • doublement du tunnel de base du Lötschberg, indispensable pour la cadence à la demi-heure sur l’axe (Neuchâtel -) Berne – Viège – Brigue;
  • rétablissement des liaisons directes Arc lémanique – Bienne – Delémont – Bâle, avec une cadence à la demi-heure Bienne – Delémont – Bâle;
  • introduction à terme de la cadence à la demi-heure entre Fribourg et Neuchâtel selon le projet fribourgeois.

Par ailleurs, la Citrap-NE appuie le principe énoncé par la CTSO favorisant la poursuite de la dynamique lancée par le FAIF (Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaires). A ce propos, elle salue la proposition du canton du Jura de réaliser rapidement la liaison directe La Chaux-de-Fonds – Delémont par la pose d’un troisième rail entre Glovelier et Delémont.

Enfin, la Citrap-NE souhaite attirer l’attention sur la nécessité d’améliorer l’offre des relations transfrontalières, en particulier sur les lignes Neuchâtel – Pontarlier – Frasne – Dijon – Paris et La Chaux-de-Fonds - Le Locle – Morteau – Besançon.

75ème anniversaire de l'électrification de la ligne du Val-de-Travers

Journée complète
Le samedi 7 octobre aura lieu la célébration de l’électrification de la ligne du Val-de-Travers. Le programme complet est détaillé sur ce lien. Plus de 70 personnes au total (membres FTJA, membres RVT-Historique et clients RVT-Historique) devraient embarquer dans l’Etincelante, samedi à 10h15.
 
Conférence – Table ronde
50 participants devraient assister à la conférence-table ronde entre 12h45 et 13h45. Cette rail-fiction sera consacrée à la ligne Neuchâtel-Paris. Elle sera animée par Benedikt Weibel, ancien Directeur général des CFF qui fera ensuite jouer les acteurs de la ligne :
• Laurent Favre, Conseiller d’Etat
• Andreas Bergmann, Directeur de TGV Lyria
• Alain Barbey, Directeur Régional CFF Voyageurs Ouest
• Jean Fehlbaum, Responsable Clients & Projets stratégiques chez Nexans SUISSE
• Pascal Vuilleumier, Président FTJA
 
Si vous désirez vous inscrire au programme complet ou seulement à la conférence (12h45 à 13h45), n’hésitez pas à nous contacter.

Communiqué de presse du 7 juillet 2017

La CITraP est ravie de l'offre future sur la ligne de faite du Gothard    

La communauté d'intérêt pour les transports publics (CITraP) suisse salue l'offre future sur la ligne de faite avec la collaboration entre les  CFF et SOB. L'offre correspond entièrement à nos revendications.   Cette offre permet des connexions directes avec le Tessin entre Bâle-Lucerne et Zurich via la route panoramique sans changer sur un train régional à Erstfeld. Le confort est accueillant grâce au nouveau matériel roulant. Comme il s'agit de concession longue distance, ces trains auront du personnel accompagnant.   Ce concept est également dans le sens du nouvel aménagement du territoire. Dans l'espace Andermatt-Sedrun il y a un grand cirque de ski et une station touristique en construction. Le Conseil Fédéral jugeait en 2014 la connexion de la région Gottardo aux régions métropolitaines comme un « facteur de réussite » pour le tourisme.


Communauté d'Intérêts pour les Transports Publics

www.citrap.ch

Personne de contacte: Bea Heim Présidente, conseillère nationale 079 790 52 03

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 30 JUIN 2017

Nouvel horaire CFF avec des défauts  La communauté d'intérêt pour les transports publics constate que de très importantes correspondances CFF ne seront plus garanties l'année prochaine. Et des réductions de prestations sont prévues dans le trafic du soir.  

Les correspondances entre les trains  Lucerne-Berne-Lausanne et le Valais sont cassées. Cela supprime le service à la demi-heure sur un axe de transport majeur et touristique entre le Chablais, le Bas-Valais et la Suisse alémanique. Pour de nombreuses relations, la rupture de correspondance prévue provoque une augmentation du temps de parcours de 55 minutes. La Citrap Suisse a demandé le maintien des connexions actuelles à Lausanne. Le futur horaire prolonge aussi le temps de déplacement vers Luino. A Cadenazzo, le temps de trans-bordement est de 27 minutes, ainsi le gain de temps à travers le tunnel de base du Gothard est perdu. La dégradation en partie massive des prestations dans le trafic du soir conduit à d'énormes extensions du temps de parcours (par exemple Zurich-Bâle de 20 minutes avec transbordement une fois sur deux).Des liaisons directes finissent plus tôt dans la soirée. Ces mesures ignorent complètement l'augmentation du trafic de loisirs qui a la plus forte croissance de tous les types de trafic. La Citrap Suisse appelle à une correction de l'horaire du soir axée sur les besoins des clients pour éviter un exode des passagers vers la voiture. 

RAPPORT  ANNUEL  2016  DE  LA  CITRAP – NEUCHATEL

Préambule

Au cours de l’année 2016, le comité a enregistré plusieurs départs et arrivées et nous croyons pouvoir dire que l’équipe en place s’est maintenant stabilisée et a trouvé son rythme de croisière.

C’est ainsi que Michele Barone, Antoine de Montmollin, et Nicolas Henchoz ont démissionné en début d’année alors que Céline Vara nous a quittés à l’été. A chaque fois ce sont les surcharges de travail alliées aux nombreux engagements de ces membres qui les ont contraints à démissionner de la Citrap, à notre regret et aux leurs.

En revanche, deux nouveaux membres, Frédéric Cuche et Gilbert Hirschy, nous ont rejoints et nous souhaitons maintenant compléter notre équipe avec des membres venant du Val-de-Travers pour que tous les districts soient représentés au sein de notre comité.

Par ailleurs, nous remercions Pierre Hoffmann de Genève, membre du comité de la Citrap suisse, qui nous fait l’amitié de participer à nos séances pour faire le lien avec les autres instances cantonales et fédérales.

 

Activités

Observatoire

Une partie de notre activité est consacrée au recueil d’informations concernant les Transports publics de notre canton, et les lignes de train France-suisse fréquentées par les frontaliers. Lorsque des changements d’horaires ou de dessertes sont planifiés, nous suivons le dossier et nous intervenons, si nécessaire, en prenant contact avec les instances concernées et en écrivant des communiqués de presse.

Les lignes suivantes ont été concernées :

 

  • Bus no 120 : quelle piste réservée suite au réaménagement du carrefour de Vauseyon ?

  • Bus no 101 : parcours dans la rue du Seyon peut-être déplacé à la périphérie

  • La Chaux-de-Fonds : éventuel remplacement des trolleybus par des autobus

  • Lignes frontalières Frasnes-les Verrières et Besançon-Morteau menacées par des normes suisses plus contraignantes sur le matériel

 

 

Ligne 421

Notre collègue Romain Douard, usager régulier de cette ligne dont la desserte 2017 a été modifiée sur plusieurs points au détriment des clients sans consultation préalable de la commune et des usagers, a lancé une pétition qui a immédiatement recueilli plus de 400 signatures. Il faut préciser que les différents acteurs en présence (TransN, Service des transports cantonal, commune de Val-de-Ruz) n’ont ni la même participation financière, ni les mêmes exigences et contraintes, ce qui rend l’exercice d’harmonisation difficile. Suite au succès de cette pétition, la Citrap a été reçue par la direction de TransN, puis par le conseiller d’Etat Laurent Favre, qui nous ont assurés que nos demandes d’améliorations seront prises en compte de façon « cosmétique » en 2018 , et de façon structurelle dès 2019, délais nécessaires pour établir les horaires et les budgets.

Première victoire d’étape : la commune Val-de-Ruz a accepté de payer CHF 22.000.- pour que les bus destinés prioritairement aux écoliers continuent à circuler pendant les vacances scolaires. Il faut souligner le travail important déployé par notre collègue Romain dans cette affaire.

Le comité a également étudié les modes alternatifs de transport public existants en Europe pour satisfaire les usagers du Val-de-Ruz, tels que bus à la demande, taxi subventionné, plateforme de covoiturage, …

 

Liaison Val-de-Ruz / Saint-Imier

Il manque neuf kilomètres pour que les compagnies de Transports publics concernées puissent assurer une liaison dans cette région entre les cantons de Berne et Neuchâtel, alors que de nombreux pendulaires (employés, apprentis au CIFOM, étudiants, …) empruntent ce trajet chaque jour en transport individuel. Le comité étudie ce dossier et une motion à ce sujet est pendante au Grand Conseil neuchâtelois.

 

Sondage sur les nouveaux horaires 2016

Elaboré par Romain Douard, ce sondage n’a finalement pas été mis en ligne vu la satisfaction affichée par les usagers des Transports publics cantonaux, en particulier sur la ligne Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds dont la fréquence a passé de l’heure à la demi-heure. En revanche, il est consultable sur notre site.

 

Autres activités

Madame Nadia Chassot est venue nous présenter son remarquable mémoire intitulé

 « ATTEINDRE LA GÉNÉRATION Z PAR SON MODE DE COMMUNICATION (CANAL, CONTENU) AFIN D’INCITER LES JEUNES ADULTES À CONTINUER D’UTILISER LES TRANSPORTS PUBLICS SUR LE PÉRIMÈTRE D’ONDE VERTE » qui est à disposition sur notre site.

Nous avons édité un flyer, distribué publiquement en juin 2016, pour nous faire connaître du grand public.

 

 

Participation à des commissions

Blaise Nussbaum nous représente à la « commission des transports de la Ville de La Chaux-de-Fonds » et Nicole Humbert-Droz fait de même à la commission « Transports et mobilité de la Ville de Neuchâtel ». Nous remercions ces collectivités de nous associer à leurs travaux.

Carol Chisholm et Pierre Geissbuler se sont impliqués dans les démarche participative « Centre et Gare » (Neuchâtel Ville) http://www.demarcheparticipative-ne.ch/centre-et-gare-2015-2016

Sébastien Jacobi participe aux travaux de la commission « Forum Handicap » dont le but est de faciliter l’accès des Transports publics aux personnes à mobilité réduite.

Et enfin, nous répondons aux consultations et sollicitations de la Citrap suisse quand elles concernent notre canton, mais aussi quand des problématiques plus globales sont concernées comme, par exemple, la suppression des trains de nuit internationaux.

 

Conclusion

Alors que nous nous posions la question de la survie de la Citrap neuchâteloise à l’Assemblée générale de 2016, une année plus tard, un comité consolidé et des actions qui nous ont mis en relation avec les instances cantonales dirigeantes des Transports publics, nous permettent d’affirmer que nous avons relevé le défi de notre utilité et de notre légitimité.

 

 

                                                                                     Nicole Humbert-Droz, avril 2017

 

 

 

 

Communauté d'Intérêts pour les Transports Publics                                   www.citrap.ch 29, avenue Ste-Cécile 1217 Meyrin       geschaeftsstelle@igoev.ch        

Prise de position envoyée à l'OFT le 3 mai 2017    

CONSULTATION SUR LE PROJET « PRINCIPES POUR LE TRAFIC FERROVIAIRE A LONGE DISTANCE »

La Citrap s'étonne que seul les cantons ont été invités à participer à la consultation de la nouvelle conception du trafic à longue distance, mais pas les parties politiques et organisations. Nous nous permettons malgré cela de prendre position sur le projet en titre.  

Généralités:   La Communauté d'Intérêts pour les Transports Publics Suisse craint qu'un morcellement de la concession du trafic à longue distance, ainsi que la séparation en réseau primaire et de base mette en danger le service ferroviaire et les subventions transversales entre lignes rentables et autres. Nous exigeons des standards de qualité élevés fermes et favorables aux voyageurs. Si les CFF ne les remplissent pas, la BLS ou SOB devrait exploiter les lignes concernées.   La CITRAP salue le fait que la nouvelle attribution des concessions du trafic ferroviaire soit basée sur des critères solides avec des standards de qualité à l'hauteur de l'attente des voyageurs. Une séparation en réseau primaire et de base ne nous semble pas opportune. Nous verrons plutôt que les critères de qualité soient définis selon les tracés ou liaisons directes. La qualité de service ne doit pas être laissé au choix des entreprises de transport, car celles-ci visent une optimisation des coûts.  

Réseau:   La CITRAP souhaite: Que le trafic voyageurs international ainsi que des lignes importantes d'entreprises de chemin de fer privées, la ligne de faite du Gothard et la liaison vers Locarno soient intégrés dans ce concepte. Que les liaisons directes soient définies, comme une laison directe Genève - Bienne - Bâle. Que les liaisons directes actuelles restent en vigueur. Que les concessions ne puissent être attribuées qu'aux entreprises suisses qui fournissent aujourd'hui une qualitée reconnue et qui respectent le cadre légal auquel les CFF sont soumis. Que si les CFF renoncent à remplir les critères de qualité et quantités définis sur certaines lignes, l'exploitation des ces lignes soit données à la BLS ou SOB.   La Citrap critique que le projet n'inclut que les lignes exploitées par les CFF. P. ex. la ligne SOB Lucerne - Rapperswil - St. Gall n'est pas incluse, tout comme la desserte de Locarno, qui n'a plus de liaison directe avec la suisse allemande. Par contre, nous nous réjouissons que la ligne de faite du Gothard soit incluse dans ce projet.  

Critères de qualité:   La Citrap exige une définition stricte des critères de qualité. Ces critères ne doivent pas être laissés au choix des entreprises de transport, car celles-ci visent la meilleure optimisation possible des coûts. La Citrap est d'accord avec les critères de qualité définis au point 1.1.3, mais a les demandes suivantes:   Que le standard du matériel roulant soit imposé, incorporant des zones multifonctions pour l'entreposage de poussettes, vélos, valises etc. Que tous ces trains soient accompagnés par du personnel pouvant intervenir en cas de problèmes et informer les voyageurs. Que les annonces orales pour la prochaine halte restent en vigueur. Qu'au moins les trains EC, IC et ICN offrent une connexion WLAN. L'offre minimale est à respecter.   La Citrap Suisse espère que les demandes ci-dessus soient intégrées dans le nouveau projet de trafic à longue distance qui sera finalement adopté.    

 

Communiqué de Presse CITRAP Suisse

 

Pétition "Pour que la ligne 421 vive"

La pétition, munie de 415 signatures, à été déposée le 10 janvier 2017.

Elle a été adressée à 

  • M. Laurent Favre, conseiller d'état en charge des transports
  • M. Armand Blaser, conseiller communal à Val-de-Ruz, chef du dicastère des transports
  • M. Pascal Vuilleumier, directeur général de TransN

Texte de la pétition :

L'horaire 2017 entrera en vigueur dans quelques jours seulement et nous découvrons dans l'horaire CFF que la ligne 421 est amputée de plusieurs courses, sans aucune information préalable des usagers, et alors que l'horaire mis en consultation au mois de juin était inchangé par rapport à l'actuel.

Les signataires de la présente pétition demandent aux autorités cantonales et communales

  • de conserver durant les vacances scolaires l'horaire normal du lundi au vendredi,
  • de ne pas réduire les courses du week-end par rapport à l'horaire 2016,
  • de ne pas supprimer les liaisons entre Cernier et Savagnier (et vice-versa).

Les signataires demandent aux autorités cantonales :

  • de respecter les procédures légales (en particulier les consultations publiques) lors des changements d'horaire,
  • de mener avec les autorités communales un dialogue constructif pour la mise en oeuvre des transports publics.

Les signataires demandent à TransN

  • de mieux respecter les besoins des usagers, notamment en matière de correspondances
  • de chercher des synergies entre les différentes lignes de TP afin d'optimiser les coûts d'exploitations (par exemple, en évitant un doublon entre la course de la ligne 109 et celle de la ligne 421 à minuit).

 

La CITraP remercie toutes les personnes qui ont signé cette pétition, ainsi que toutes celles qui ont contribué à sa diffusion auprès des usagers!

 

 

 

------------------------------------------------